OBSTÉTRIQUE

Suivi de grossesse

CONSULTATIONS

Pendant votre grossesse, vous serez amenée à voir votre gynécologue, en général, une fois par mois en consultation. Le but de cette consultation est de vérifier le bon déroulement de votre grossesse et l’absence de complication ou d’événement indésirable qui surviendrait sur la future maman ou sur le bébé. La consultation d’obstétrique se déroule souvent de la même façon: Tout d’abord par un interrogatoire permettant de vérifier que le mois écoulé se soit bien déroulé. C’est à ce moment que votre gynécologue vérifiera vos derniers résultats d’examens biologiques et urinaires, ainsi que votre dernière échographie obstétricale. Des questions sur votre sommeil, votre appétit, d’éventuelles douleurs ou saignements vous seront posés. C’est à ce moment que vous devrez poser vos questions au gynécologue, si vous en avez. Ensuite, votre gynécologue vous examinera pour vérifier que votre col utérin est toujours long et fermé, que votre tension artérielle est normale, que vous prenez du poids de façon normale et que bébé va bien (bruits du cœur, mouvements actifs..). Au terme de la consultation, vous aurez des prescriptions pour le prochain bilan sanguin et urinaire, pour des compléments alimentaires vitaminiques ainsi que pour une éventuelle échographie. En cas d’urgence, entre deux consultations, n’hésitez pas à contacter votre gynécologue pour avoir son avis, ou le voir plus tôt (par exemple en cas de contractions, de douleurs dans le ventre, de saignements, de brulures mictionnelles, de pertes anormales…).

BILANS BIOLOGIQUES

En début de grossesse vous devrez faire un bilan biologique comportant le dépistage d’un certain nombre d’infections qui peuvent avoir des conséquences sur le fœtus comme le contrôle des sérologies ( de la toxoplasmose, rubéole, CMV, hépatites, HIV, syphilis), ainsi qu’un contrôle de votre groupe sanguin et Rhésus ainsi que de vos globules sanguins et plaquettes. En fonction des résultats de cette première prise de sang (notamment du résultat de la toxoplasmose, de la rubéole et du Rhésus) votre gynécologue vous prescrira une prise de sang mensuelle (en cas d’absence d’immunité contre la toxoplasmose et/ou la rubéole) pour vérifier qu’il n’y a pas de changement pendant la grossesse. Si, par contre, vous êtes immunisée contre la toxoplasmose et la rubéole, les prises de sang seront espacées. De plus si la sérologie de la toxoplasmose est négative, il fautprévoir des précautions alimentaires : manger les viandes très cuites, tous les légumes ou fruits doivent être consommés cuits ou lavés et épluchés par vos soins, en présence d’un chat, éviter de s’occuper de sa litière et se laver les mains régulièrement, Toutes ces précautions ont pour but d’éviter de vous contaminer pendant la grossesse et ainsi d’éviter l’infection éventuelle du bébé. Dans tous les cas quelle que soit votre sérologie, il faut éviter de consommer des fromages au lait cru, mais uniquement pasteurisés (en raison du risque de listériose). Si le groupe sanguin de la mère est de rhésus négatif, il faut prévoir un contrôle des agglutinines irrégulières tous les mois et une vaccination par immunoglobulines antiD (Rhophylac®) vers 28 semaines d’aménorrhée. Une analyse d’urine (bandelette urinaire) devra être faite tous les mois pour vérifier l’absence de sucres et de protéines dans les urines. D’autres examens biologiques vous seront proposés pendant la grossesse. Il s’agit : D’une part, du dépistage de la trisomie 21 (qui correspond à une prise de sang et une échographie du premier trimestre, ce sont ces deux examens qui vont permettre de calculer un risque d’anomalie chromosomique pour votre âge et pour cette grossesse), D’autre part du dépistage du diabète de grossesse (dit diabète gestationnel), à faire au deuxième trimestre (prise de sang à faire à jeun). En fin de grossesse (vers la 34e ou 36e semaine d’aménorrhée) vous devrez faire un prélèvement vaginal bactériologique afin de vérifier l’absence de germe pouvant nécessiter une antibiothérapie pendant le travail. Si vous voulez connaitre les dates importantes de tous ces examens pendant votre grossesse, il vous suffit de cliquer ici. Lorsque vous verrez, le médecin anesthésiste en consultation, il vous prescrira le bilan pré anesthésie (avant la péridurale éventuelle) ce bilan est indispensable même si vous ne réalisez pas de péridurale car il permet de connaitre l’état de votre coagulation et sera nécessaire s’il se passe quelque événement pendant l’accouchement.

Accouchement césarienne

DÉROULEMENT DE L’ACCOUCHEMENT

Lorsque votre col sera complètement dilaté et la tête de bébé engagée dans le bassin, votre gynécologue vous installera en position de la taille pour l’accouchement (en position allongée), puis vous demandera de pousser pendant chaque contraction utérine, afin de faire descendre la tête de bébé. Après quelques efforts de poussée, bébé sera dans vos bras. En cas d’efforts insuffisants, ou de positionnement asymétrique de la tête de bébé ou de signes de fatigue au niveau des battements cardiaques fœtaux, lors des contractions, votre gynécologue sera peut-être amené à réaliser une extraction de bébé par forceps ou par ventouse. Ces instruments permettent de faire sortir bébé plus rapidement, ou de positionner la tête de bébé de façon à rendre la poussée plus efficace, mais en aucun cas ils ne vous épargnent de pousser pour accompagner le geste du gynécologue.

EPISIOTOMIE

En cas de premier accouchement, vous avez une probabilité de plus 80% de bénéficier d’une épisiotomie. Ce geste consiste à sectionner, latéralement, lorsque la tête de bébé est en train de sortir, la peau et les muscles périnéaux, pour éviter une déchirure compliquée du périnée. Ce geste n’est en aucun cas systématique mais sera réalisé pendant l’accouchement en fonction de la « tension » du périnée sur la tête du bébé.

TOUT DE SUITE APRÈS L’ACCOUCHEMENT

Une fois que bébé sera dehors, le cordon ombilical est coupé (éventuellement par le papa), puis on attend que le placenta soit expulsé (délivrance du placenta). Ce temps de l’accouchement peut prendre entre 5 et 30 minutes. Lors de la sortie de bébé, un produit vous sera injecté par voie intra-veineuse, pour accélérer ce processus. Une fois que le placenta sera sorti, votre gynécologue vérifiera qu’il est complet, puis il suturera l’éventuelle épisiotomie ou déchirure. Cette suture est réalisée avec des fils résorbables (qui s’en vont tous seuls), et la cicatrice sera surveillée tous les jours, pendant votre hospitalisation. Vous passerez les deux heures suivant l’accouchement en salle de naissance pour être surveillée. Cette période permet de vérifier que les saignements sont normaux, que votre utérus se rétracte de façon correcte et que vos constantes sont stables. Vous ne pourrez ni boire ni manger, ce n’est qu’au terme de cette surveillance (une fois que vous serrez de retour dans votre chambre) que vous pourrez reprendre une alimentation « normale ».

CÉSARIENNE

La césarienne est le geste chirurgical permettant d’extraire le bébé, par voie abdominale. Cette intervention dure entre 25 et 30 minutes, elle est réalisée sous anesthésie péridurale dans la grande majorité des cas. Ce geste peut être réalisé en urgence (soit avant le travail, soit pendant le travail), par ce que le bébé ne va pas bien (suspicion de souffrance fœtale), par ce qu’il y a des saignements anormaux ou alors par ce que le col utérin ne se dilate pas correctement. Si la césarienne a lieu pendant le travail, la décision peut être prise parfois assez rapidement pour éviter des complications (suspicion de souffrance fœtale) au bébé, et souvent les explications détaillées ne sont données qu’après le geste. La césarienne peut être réalisée de façon programmée. C’est le cas des césariennes pour antécédent de chirurgie utérine (césarienne antérieure ou myomectomie qui rendent l’utérus plus fragile) ou lorsque le bébé se présente par le siège (pour un premier accouchement) ou bien encore lorsque la présentation est anormale (transverse) ou que le bassin est jugé trop étroit. Dans ce cas, votre gynécologue-accoucheur fixera une date pour réaliser ce geste (souvent vers 39 semaines d’aménorrhée). Dans les rares cas où vous débutez le travail avant la date fixée pour la césarienne, cette dernière sera alors réalisée en urgence (ou semi urgence). Le fait d’avoir une césarienne ne vous condamne pas à accoucher uniquement par césarienne par la suite. En effet, en cas d’antécédent de césarienne, votre gynécologue vous proposera, en fin de grossesse, de vérifier le positionnement et le poids de votre bébé (lors de la dernière échographie), de vérifier votre bassin osseux (par une radiographie du bassin: scannopelvimétrie) et il vous demandera votre souhait. Si tous les éléments sont favorables, un accouchement naturel par voie vaginale pourra être tenté.

Prendre un rendez-vous
Rendez-vous

    bt_bb_google_maps_coverage_image
    Dr. Rachid Lazrak
    GYNECOLOGIE & OBSTETRIQUE
    Adresse
    Où nous trouver?
    32, rue Taha Houcine -ex Galilée, 1° étg. n°5, Gautier Casablanca
    Get in touch
    Social media
    Dr. Rachid Lazrak
    GYNECOLOGIE & OBSTETRIQUE
    ADRESSE
    Où nous trouver?
    32, rue Taha Houcine -ex Galilée, 1° étg. n°5, Gautier Casablanca
    Get in touch
    Social media